SPIRALE

samedi 14 avril 2018

MONA

alaune_mona_001

MONA

Conception Emily Loizeau

Auteur-compositrice et chanteuse franco-britannique, Emily Loizeau développe depuis une douzaine d’années un univers très personnel, constellé de chansons au charme intemporel, comme L’autre bout du monde. Désirant couper avec les codes du concert, elle revient à ses premières amours, le théâtre, pour deux concerts-spectacles : Mona, une fable rocambolesque, et run, run, run – Hommage à Lou Reed, inspiré de la légende du rock.

 De paroles en musiques, Emily Loizeau raconte, avec les musiciens et les comédiens qui l’accompagnent, la drôle d’histoire de Mona, née à l’âge de 73 ans. Le journal de bord de sa mère égrène les événements absurdes qui suivent cette naissance : une sorte de descente aux enfers rocambolesque où l’émotion se joue sur le fil.

 « Quelque chose a dû mal tourner. Ils ont foiré la péridurale, contamination virale, dégénérescence des cellules du cerveau, vieillissement prématuré des tissus, tout ça instantané, irréversible et ma fille a la gueule d’une vieille... ». Alors que personne ne détecte d’anomalie, la mère de Mona sent instantanément que quelque chose ne tourne pas rond. Les médecins empilent les diagnostics, mais Mona se flétrit à vue d’œil et peu à peu se remplit d’eau.

 Attention naufrage imminent ! Il lui faut de l’amour… Dans un univers à la Lewis Caroll où tout semble inversé, cette histoire brasse, avec une tendre ironie, les peurs liées à la maternité, à la naissance, au vieillissement et à la mort. Entre dialogues délirants et chansons poétiques, Emily Loizeau signe avec Mona une fable très singulière, une fantaisie très rock.

Voilà , dernier spectacle poour nous cette saison et aussi fin d'une tournée de deux ans d'Emily Loizeau. Le rock, la tendresse et la folie furent au rendez-vous. Sa mère a été dévorée par une psychoses et elle l'a accompagnée.

On en redemande.

Posté par Pielline à 23:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


dimanche 8 avril 2018

Bon anniversaire S

2018 04 sylvain

Posté par Pielline à 22:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 7 avril 2018

A GAME OF YOU

alaune_agameofyou_002

A GAME OF YOU

Mise en scène Ontroerend Goed · Cie Ontroerend Goed

A Game of You est un jeu avec le « je ». Le collectif flamand Ontroerend Goed interroge les codes du théâtre et dessine un labyrinthe poétique où le spectateur devient l’acteur d’une expérience à la fois intime et insolite !

 Vous êtes invité à une promenade à travers un circuit immersif et participatif composé de six salles qui se succèdent. Dans chaque pièce, vous « vous rencontrez », au sens propre comme au figuré, et un puzzle théâtral se dessine avec mystère et suspens.

 Une conversation téléphonique, votre reflet dans un miroir, des questions sur ce que vous voyez… A Game of You construit une performance interactive et éminemment rusée autour de la perception de soi.

 Ce théâtre-là est délicieusement ingénieux : il nous invite à faire un pas de côté pour nous amuser de notre image et prendre conscience de tout ce qui nous raconte, nous dévoile, nous révèle… Une traversée artistique que l’on n’oublie pas de sitôt !

 

GENIAL, GENIAL GENIAL

Nous en sommes encore tout bouleversés. Je ne raconterai rien de cette expérience hors du commun pour vous laisser dans le mystère.

Une véritable psychothérapie théatrale

Posté par Pielline à 23:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 4 avril 2018

FIGHT NIGHT

alaune_fightnight_003

FIGHT NIGHT

Mise en scène Alexander Devriendt · texte Alexander Devriendt · Angelo Tijssens & les interprètes · Cie Ontroerend Goed

Ils sont cinq concurrents sur une scène à mi-chemin entre le ring de boxe et le plateau de télé-réalité. Avec habileté et humour, ils vont faire campagne dans un seul but : obtenir votre vote. Doté d’une télé-commande, vous êtes un électeur-spectateur qui a le pouvoir de décider du cours de l’histoire. Mais ce « pouvoir démocratique », à y regarder de plus près, l’exercez-vous vraiment en toute liberté ?

 Pour Ontroerend Goed, jeune compagnie belge, le théâtre est un lieu de performance et d’interactivité. Un laboratoire vivant où l’expérience artistique est aussi une expérience sociologique, insolite et ludique !

En cinq tours, vous allez prendre part à des élections qui interrogent le principe même de la démocratie. Chaque candidat essaie de vous convaincre, joue de son charisme, persuade, interpelle, émeut, le tout non sans audace, ironie et décalage. Vos votes deviennent des sondages qui orientent les choix d’une majorité qui se dessine au fil des manches.

 Mais la voix du plus grand nombre vous représente-t-elle toujours ? Avec pertinence et talent, le collectif flamand démontre que toute majorité est le fruit d’un jeu subtil d’influences, de manipulations et de coalitions. Fight Night est une expérience bluffante qui révèle, avec subversion, les limites de notre très chère démocratie…

 

Quelle expérience de démocratie ou de simulacre de démocratie !

SUPER

Posté par Pielline à 23:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 3 avril 2018

Bon anniversaire pap's

2018 04 papa

Posté par Pielline à 22:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


samedi 31 mars 2018

LE CID

alaune_cid_006

LE CID

Mise en scène Yves Beaunesne · La Comédie Poitou-Charentes cdn · texte Pierre Corneille

Chimène et Rodrigue sont amoureux, impétueux et insouciants, mais les lois de la cité viennent fracasser leurs rêves. Dans une atmosphère feutrée aux accents andalous, Yves Beaunesne signe une mise en scène élégante et vibrante dans laquelle le chant lyrique résonne à l’alexandrin, révélant ainsi toute la puissance dramatique de Corneille.

Les deux héros s’aiment d’un amour fou mais leur bonheur sera fugace : Corneille les plonge dans l’un des plus célèbres dilemmes du théâtre classique. Avec cette mise en scène, Yves Beaunesne fait la part belle à la musique et à la voix chantée pour envelopper les vers cornéliens avec grâce. Il dessine un décor de palais mauresque où les moucharabiehs cachent le combat intérieur de deux éperdus de liberté et d’absolu, en proie aux lois morales de la cité.

L’héroïsme du Cid est celui du cœur et non celui du glaive, et la beauté de ce théâtre vient des doutes, des failles et de la lutte intime que chacun mène pour exister et aimer. Un théâtre d’une actualité sans âge…

 

Nous avons beaucoup apprécié voir et revoir un classique même si j'ai été la seule à être gênée par le phrasé du Cid et du père de Chimène. Sans doute mon oreille musicale...

Posté par Pielline à 23:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 22 mars 2018

Bon anniversaire Mum

2018 03 maman

Posté par Pielline à 22:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 20 mars 2018

Bon anniversaire E

2018 03 Eliane

Posté par Pielline à 22:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 17 mars 2018

IL N'EST PAS ENCORE MINUIT

alaune_minuit_002

IL N’EST PAS ENCORE MINUIT

Cie xy

Hauts les corps ! Il n’est pas encore minuit met en scène vingt-deux acrobates pour un ballet aérien aussi majestueux que stupéfiant. Avec la complicité du chorégraphe Loïc Touzé, ce spectacle allie l’énergie d’une danse acrobatique à la poésie de la voltige.

« Tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin ». La devise de cette troupe circassienne à la renommée internationale donne le ton. Au-delà de la virtuosité, ce spectacle porte haut des valeurs humaines de confiance, de solidarité et d’optimisme qui transpirent de la piste à la salle. Portés, bascules, pyramides, planches sauteuses, trajectoires déviées...

Tout semble pur plaisir pour ces interprètes exceptionnels. Dans une énergie swing, des séquences endiablées de Lindy Hop ponctuent les voltiges à couper le souffle et accordent aux artistes (autant qu’au public !) des moments de lâcher prise pleins d’humour et de malice. Une aventure humaine et collective comme un acte de résistance joyeux et poétique.

GENIAL, GENIAL, GENIAL

 

Posté par Pielline à 22:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 14 mars 2018

LA PLUIE

alaune_lapluie_003

Cie Les lendemains de la veille · mise en scène Alexandre Haslé · texte Daniel Keene

« Il fut un temps où les gens me donnaient toutes sortes de choses toutes sortes de gens toutes sortes de choses (…) Je ne connaissais pas ces gens ils me donnaient des affaires avant de monter dans le train ». Accompagné de ses marionnettes, Alexandre Haslé nous révèle la biographie de poussière de ces voyageurs qui ne sont jamais revenus.

Hanna raconte comment, il y a longtemps, des gens pressés lui ont donné des objets de toutes sortes : une cage, une valise, un violon, un voile de mariée… Obsédée par le souvenir de ces silhouettes imprécises, elle finit par remettre un visage sur cet enfant qui lui avait donné une bouteille contenant un trésor : de l’eau de pluie. Dans ce texte court, Daniel Keene a su évoquer avec une infinie pudeur la déportation.

Avec un mimétisme fascinant, Alexandre Haslé fait corps avec tous ceux qui ont pris ces trains. Ces hommes et ces femmes renaissent sous nos yeux le temps d’une soirée. Ils sont là, avec leur mine grave et naïve. Ils jouent avec nous pour nous parler d’eux. Par la force poétique des mots, des images et de la musique klezmer, Alexandre Haslé nous embarque dans une ambiance crépusculaire, là où la vie et la mort se frôlent. Un voyage bouleversant.

 

Nous avons pu essayer les marionnettes à la fin, émouvant

Posté par Pielline à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]